Pour Pénélope

Avancer les yeux ouverts

Pour ne rien oublier, pour prolonger ce qui fut un gros titre dans la presse, une émotion passagère, le temps de s’émouvoir, un peu, dans ce partage des informations où la conscience n’existe que dans le temps, un temps impalpable, instable, dépassé lui-même par d’autres événements plus âpres, où l’attention se portera ailleurs comme si l’ailleurs pouvait tout effacer.

Le temps enlise vite la mémoire.

Il est des artistes pour qui l’actualité peut devenir le corps de leurs productions. Aujourd’hui comme hier, l’artiste a su faire de son travail un objet nourri de l’actualité pour dire la dureté du monde.

C’est le choix de Pénélope, délibéré, assumé, pleinement vécu, de faire de sa création un combat.

Le quotidien « Le Monde » est son terrain d’exploration. Dans le silence de son « sous-sol », elle examine les articles de presse, les sonde, les décrypte. Elle s’efforce de trouver le mot, le fragment de texte, la phrase qui feront fusion avec l’image de l’art passée choisie comme support, une image connue, reconnue, détournée de l’esthétique de son temps pour devenir contemporaine. La création se construit mots par mots, lettre par lettre et, comme un palimpseste, se fond dans l’image première. La picturalité ajoute là ou le linéaire ne suffit pas. Le collage se construit ainsi par couches, par strates. Les sédiments de l’art rendent visible l’engagement de l’artiste dans l’actualité. Le monde du passé rejoint le monde d’aujourd’hui.

L’artiste, découpe, divise, taille, morcelle, segmente, déchire l’actualité de notre monde et la recompose en un tout éclectique dans des assemblages et collages savants où se lit l’archéologie des « mondes » de Pénélope. Elle ne s’attache ni à la pluie ni au beau temps, aux sujets ordinaires de la vie quotidienne mais à ceux, vastes et graves qui menacent notre vie et celle des générations à venir. Cette démarche introduit des sujets peu faciles que seule Pénélope saura mettre à la portée de tous.

L’explosion nucléaire de Fukushima rejoint l’éternité du Mont Fuji, la Mer de Glace de Friedrich se liquéfie sous l’effet du réchauffement climatique, les Champs de blé aux cyprès de Van Gogh ne disent plus le bonheur de vivre, la présence de l’abbé Pierre nous dit que la pauvreté est bien de ce monde et que ce monde va mal.

Artiste, mais aussi femme engagée. Pénélope a l’honnêteté de ses opinions. Sa Semeuse entraîne dans son sillage les femmes célèbres qui ont apporté à toutes les femmes ce que l’Histoire leur avait refusé. Ainsi est l’artiste, combattante et sincère, opiniâtre et têtue. Son audace réside dans ce rôle de passeur, elle nous donne à voir pour que notre pensée jamais ne se fige.

Pour autant, voir une œuvre de Pénélope n’est pas facile. De loin, l’image porte le spectateur vers un monde du passé parce qu’il reconnaît l’œuvre dans son appartenance à l’Histoire de l’Art et à son esthétique propre. De près, cette rencontre avec le passé s’effondre dans la lisibilité des fragments de textes, des phrases et des mots où l’actualité pénètre celui ou celle qui découvre les mots, ceux qui donnent sens à l’ensemble de l’œuvre sur papier.

De loin, un passé, de près, un présent et son actualité. Dessous, une image de l’art, support d’un dessus métamorphosé en une autre image de l’art. Pour dialoguer avec l’œuvre, il faut donc avancer vers elle, se rapprocher comme s’en écarter, plus loin. Voyages obligés pour comprendre la démarche de l’artiste.

Avec le temps, les collages sur papier semblent devenir plus paisibles. Les formats verticaux renforcent la présence extrême orientale, les vides ou les réserves s’éloignent du trop plein des images plus anciennes. Il n’en est rien. L’hommage à Hokusai, inspiré des « Cent vues du Mont Fuji » introduit le fait public et mondial ouvert à tous.

L’œuvre de Pénélope, pour ceux qui savent l’approcher, entretient avec le spectateur une conversation invisible et silencieuse. Avançons les yeux ouverts vers le travail de cette artiste rare qui, sans se tromper, fait de son art un instrument de partage sans jamais se départir de l’Art et du vaste monde où nous vivons.

29 novembre 2017

Patrick Armand SAVIDAN

 

Expositions

2020

juillet Cheminements Kalbass’Art Centre d’art «  La Menuiserie » 8 rue Alain Hardy 14570 Clecy

mars Brita Spier & Pénélope Espace culturel Léopold Sedar Senghor 14520 Port en Bessin

dec – janv Salon Métamorphose Halle des Blancs Manteaux 75004 Paris

2019

juillet invitée d’honneur Salon International d’été de Prestige 15000 Saint Flour ,

mai ExpoPaix- Artistes en Normandie, Hôtel du Doyen et Espace Culturel Leclerc 14400 Bayeux

avril 92 ème Salon des Artistes en Normandie, églises St Sauveur et St Nicolas14000 Caen

mars Hildgarde de Bingen Espace Michel Frérot 14610 Thaon ( Association Métamorphoses)

fev Art Capital Salon du dessin et de la peinture à l’eau, Grand Palais Paris

janv La Nuit des idées Institut Français Sachsenring 77, 50677 Köln Allemagne

2018

sept Pénélope,- Collagen ,FzKKE, 53879 Euskirchen, Allemagne

août 39ème Salon Artistique de la Haute Loire, Centre Pierre Cardinal,43000 Puy en Velay

mai Papiers, avec Mireille Riffaud, Galerie Place des Arts, rue des Croisiers, 14000 CAEN

fev Art Capital Salon du dessin et de la peinture à l’eau, Grand Palais, 75008 Paris

2017

sept-nov Pénélope, Galerie de la Joie Saint Benoit, Couvent des Bénédictines , 14000 Bayeux

juillet, Le sexe en marche, avec Philippe Pierre, 50510 Hudimesnil

mai Posons nos Valises, Le dessus des Halles 29770 Audierne

mars Humanité au Féminin Espace Michel Frérot, 14610 THAON & Espace Yvonne Guégan 14000 CAEN

fev Encres et Papiers, avec Laurence Lavandier, Pieuré st Nicolas, 85194 Sables d’Olonne

2016

oct AutRement diT, « Zoom », Granges aux Dîmes, 14980 Rots

juin-sept Textiles et papiers, Usine à Zabu 27930 St Germain des Angles

mars 8 x 8 femmes pour le 8 mars, Espace Michel Frérot, 14610 THAON (ARSOR)

janv «TRIBEW Publishing, saison 1 », 41 rue des Tournelles ,75004 PARIS

2015

sept «Le Monde de Pénélope*», lycée Y.vonne Guéguan, 14200 Hérouville saint Clair

mai Cap Développement, «Série Afrik*», Siroco76430 St Martin de Colbosc

mai Ville de Montrouge, « 60ème Salon de Montrouge», 92120 Montrouge

mars Usine Utopik, « 14-18 » 50420 Tessy sur Vire

mars Galerie Le Point Fort, « Pénélope,Décollages du Monde» 67206 Mittelhausbergen

mars 8 femmes pour le 8 mars, Espace Michel Frérot, 14610 THAON (ARSOR)

mars Autoportaits, Sophia Galerie, rue Caponnière 14000 Cae

2014

nov Galerie d’art, «Le Monde de Pénélope», Lycée Paul Cornu, 14100 Lisieux

mai Ville de Montrouge, « 59ème salon de Montrouge », 92120 Montrouge

mars Artcolle, « XXI salon du collage », MJC Belleville, 75019 Paris

mars AutRement diT, « Au fur et à mesure », église du Sépulcre, 14000 Caen

mars Association ARSOR, « BOUILLONS KUB #5 Pénélope», 50660 Orval